A la dérive

Les critiques BD
  • Coste
  • Casterman ©

  • 1910. Paris. Alors que la ville est envahie par les eaux de la grande crue de la Seine, un couple d’américains, croulant sous les dettes et les menaces d’usuriers, fomente un coup audacieux : profiter de la déroute générale pour piller la banque American Express ! Et réaliser ainsi le casse du siècle ! Mais n’est pas braqueur de banques qui veut ! Des « Apaches » (surnom des bandits parisiens au début du siècle avant les hauts faits des Brigades du Tigre) sont embauchés pour leur prêter main forte. L’engrenage fatal est en route. Mais, l’attaque tourne mal, un des gardiens est assassiné et, rapidement la police met la main sur un des exécutants qui balance à tout va. Alors que le couple quitte Paris pour Londres, l’américain est arrêté, puis, condamné au bagne. Son épouse quant à elle parvient à s’échapper avec une grosse partie du butin. Il fera tout pour la retrouver…mais l’attendra-t-elle ? Construite en deux parties au fil des aléas de la vie du narrateur, le personnage principal, cette histoire est superbement illustrée par un Xavier Coste totalement animé pour cette aventure humaine à la Bonnie & Clyde. Les belles doubles pages à la limite de la fresque picturale, notamment Paris sous les eaux, alternent avec des séquences d’une extrême acuité où la caméra et le crayon du dessinateur rendent au plus juste les émotions et les interrogations des personnages.
    Passionnant de bout en bout…

    ?>