Astérix et la rentrée gauloise

Non classé
  • René Goscinny et Albert Uderzo
  • Editions Albert-René

  • Moins de 3 années sont passées depuis la parution du catastrophique « Astérix et la Traviata ». Et voici que sort un nouvel Astérix. Depuis 3 albums, Albert Uderzo se montre relativement incapable de faire un scénario solide. Mon principal reproche est que sa trame de base n’est pas capable de tenir sur les 44 pages d’un album. Alors il comble par des annexes. Au final, l’album est bancal. A la mort de Goscinny, le co-créateur du personnage avait décidé de continuer seul. C’était son droit et les quatre premiers albums étaient bons (le point culminant étant « le fils d’Astérix »). Mais les choses se sont gâtées depuis.

    A la rentrée 2003, les éditions Albert-René ont décidés de faire les fonds de tiroir (très à la mode ces derniers temps manifestement). Et voici une compilation de 14 histoires du petit gaulois. La plupart de ces aventures tiennent en 4 ou 5 pages. Parfois signées par le tandem, parfois par Uderzo tout seul. Toutes ne sont pas dignes de figurer dans un album. Mais il fallait bien meubler. Heureusement qu’il y a de petits bijoux comme « Mini, Midi, Maxi », « Le printemps gaulois », « la mascotte » et surtout « Latinomanie » dans laquelle on retrouve tout l’humour de Goscinny. Quand à l’aventure qui donne son titre à l’album, si ce n’est pas la meilleure, elle est loin d’être mauvaise.

    Reste une petite surprise, un conte animalier où Uderzo montre son talent encore intact… sur de courts scénarii. Les deux gaulois n’y font qu’un court passage, vers la fin, laissant la vedette à un coq et, dans une moindre mesure, à Idéfix. Selon Uderzo, c’est en dessinant cette histoire qu’il a eu l’idée du prochain Astérix (on verra le résultat dans 3 ans en principe).

    Que reste t-il à l’issue de la lecture de cette bande dessinée ? Un sentiment bizarre. Si on est heureux de retrouver le petit gaulois, on a l’impression d’être victime d’un produit de consommation, bouche trou en attendant le prochain vrai album. Comme Spirou en fait.

    tous droits réservés Editions Albert-René – René Goscinny et Albert Uderzo – © août 2003

    ?>