Astérix

Astérix : La fille de Vercingétorix

Les critiques BD

Vercingétorix a eu une fille à qui il a donné son Torque, un collier honorifique Gaulois, ce qui fait d’elle la représentation du combat contre les Romains. Elle est poursuivie par les troupes de Jules César qui désire la faire devenir une bonne Romaine. Accompagnée par deux anciens lieutenants de son père, elle va trouver refuge dans le village d’Astérix. Mais comme souvent chez les adolescents, Adrénaline  cherche la liberté par la fugue. La petite nouveauté c’est l’apparition de plusieurs enfants des Gaulois, la nouvelle génération sans doute…

Bref, j’arrête là la présentation. Le dessin est correct, peut-être bon mais le scénario est plat comme les montagnes de la Normandie ou l’électrocardiogramme d’une momie. La lecture de ce nouveau Astérix est un grand moment de solitude et d’ennui.  Je ne doute pas qu’il va peut-être plaire aux enfants comme à certains adultes, mais tout ce remue-ménage, six mois de prévente que pour cela, quelle déception.  Cela bouge et tape de partout, cela court et rame comme l’histoire, afin de faire passer les pages. Le sentiment est qu’il fallait absolument arriver à la fin par n’importe quel moyen. Le sujet c’est Astérix mais est-ce que l’imagination est rongée jusqu’à l’os d’Idéfix ? Mince, est-ce qu’il ne fallait-il pas attendre et travailler encore l’album quelques mois ou années de plus ? À vouloir sortir une nouveauté tous les deux ans on arrive à casser le moral des anciens lecteurs. Allez, lisez-le quand même, en 20 mn c’est fini et il vous faudra moins de temps pour l’oublier. Dommage.

?>