Au temps du Botchan T4

Les critiques BD
  • Taniguchi Sekikawa
  • Casterman Ecritures ©

  • 1910. Yugawara. Kôtoku Denjirô, alias Kôtoku Shûshui est seul depuis que sa compagne est retournée à Tokyo purger une peine de 70 jours de prison. Shûshui rédige une « Histoire populaire de l’époque Sengoku au Japon » dans un but financier. C’est grâce à un confrère de droite, Koizumi Sanshin, qu’il a décroché ce travail. Taoka Sayoji loge également à l’auberge. Shûshui annonce son proche départ pour Tokyo et prend congé. Sur le chemin, il croise une voiture à cheval avec à son bord l’inspecteur Imai. Ce dernier est venu arrêter Shûshui… Shûshui est un symbole. Sa sérénité est de la résignation due à ses opinions politiques. Ce quatrième tome d’Au temps de Botchan lui est consacré. Le premier chapitre pose le décor avec son arrestation en 1910. Il n’a en aucune façon participé à un combat, mais cela causera sa perte. Les chapitres suivants reviennent en arrière, retraçant le parcours d’un homme d’exception. Le scénario de Sekikawa fourmille de personnages au rôle important. Jirô Taniguchi mène de sa main de maître l’ambiance visuelle de ce roman graphique. L’art du détail offre vie aux personnages. Les décors sont superbes. Ambitieuse et authentique, cette fresque nous offre une page d’Histoire.

    ?>