BD : Adios Muchachos

Les critiques BD
  • Paolo Bacilieri Matz Daniel Chavarria
  • Rivages/Casterman/Noir ©

  • A Cuba, les « Jineteras » sont des jeunes filles qui chassent le riche touriste étranger dans l’espoir qu’il les entretiendra pour un temps, ou mieux, leur proposera le mariage. Alicia a une méthode bien à elle pour séduire. Cela consiste à un porter un short très court et très étudié, à monter sur une bicyclette trafiquée qui se démantibule quand elle veut, et à parcourir les rues de La Havane… Le scénariste Matz a voulu adapter un roman du cubain d’adoption Daniel Chavarria qui a reçu en 2002 l’Edgar du meilleur roman poche. Avec cette histoire sensuelle et cruelle, le polar latino-américain fait son entrée chez Casterman. Il faut dire que le récit est savoureux et destiné à un public averti. On part d’un fait réel, les « Jineteras », pour entrer dans la fiction perverse puisqu’Alicia s’exhibe à baiser pour être vue par deux pédérastes. A ce premier volet de l’histoire succède le beau kidnapping d’un mort avec demande de rançon. Tout le sel de l’intrigue provient du fait que tous les personnages sont des escrocs. Celui qui va piéger l’autre gagnera la partie. Graphiquement, Paolo Bacilieri illustre à merveille le scénario. Il excelle dans les parties de jambes en l’air et dans les nombreuses scènes d’action. Il magnifie le corps des femmes et crée une galerie de personnages hauts en couleurs. En parlant des couleurs, on peut dire qu’elles sont superbes.
    Un polar amusant et érotique, à ne pas mettre entre toutes les mains, qui vous tient en haleine jusqu’au bout. A découvrir !

    ?>