BD : Amours fragiles T4

Les critiques BD
  • Beuriot & Richelle
  • Casterman ©

  • 1940. Martin Mahner, un officier allemand, cherche à se faire muter à Paris pour être près de Katarina. Celle-ci cache son appartenance juive et essaie de convaincre son oncle Pierre, petit industriel patriote, de rejoindre la zone libre. Le régime de Vichy durcit les dispositions antijuives et Pierre va être dépossédé de son entreprise. Martin retrouve enfin Katarina, son amour de toujours, et fera tout pour la protéger… On tombe sous le charme de ce roman d’amour sur toile de fond politique et historique. Philippe Richelle brosse ici une peinture subtile de toutes les failles de la condition humaine. Il réussit à traduire parfaitement les mentalités de l\’époque, notamment dans la description de ceux qui procèdent à l’aryanisation des biens. Les faits historiques sont reproduits avec un grand souci du détail. Richelle explique bien le contexte politique qui conditionne les destins des personnages. Ces derniers deviennent vite attachants car le lecteur ne peut rester insensible à leurs états d\’âme. Ainsi, on se prend d\’affection pour le héros. Jean-Michel Beuriot nous gratifie d’un trait classique et délicat. Son graphisme presque expressionniste sert à merveille le grand récit de son scénariste. Sa reconstitution historique mérite les éloges. Sans Beuriot, Amours fragiles n\’est rien…

    Bien qu’on approche de la fin de la saga, on se prend à espérer une suite aussi bien réalisée que le présent ouvrage qu’on dévore avec passion…

    Acheter :

    Laisser un commentaire