BD : Arzak L’Arpenteur

Les critiques BD
  • Moebius
  • Glénat ©

  • Un vaisseau de la Confédération Dessmez piloté par des humains est attaqué par Kimorg Barbax, un terrible pirate Werg. A son bord, la princesse Dame Charmaine et Domyo, le prince héritier. Sur Tassili, Arzak l’Arpenteur, sur son ptérodactyle, traque l’anomalie et assure l’ordre humain… Arzach est une histoire de science-fiction de Moebius (72 ans) publiée par épisodes en 1975 et 1976 dans Métal Hurlant où le personnage principal est muet. Arzach réapparaît dans Le garage hermétique, Inside Moebius et un projet de film d’animation japonais. Cela a donné envie à Moebius de reprendre le personnage qui change encore de nom. En 2009, l’éditeur Stardom publie Arzak : Destination Tassili où le héros parle et s’humanise ! Ce récit est réédité en 2010 par Glénat sous le titre L’Arpenteur. On ne peut s’empêcher de voir en Arzak, la copie de Blueberry. Ce qui transforme le récit en western avec un justicier, des scalps, un shérif et des décors propres à ce genre. Prenante, passionnante, palpitante, l’histoire nous emmène aux confins de ce qui est connu pour parvenir à l’insondable. Avec son style graphique changeant, Moebius trace ses protagonistes tantôt avec réalisme, tantôt d’une façon plus proche de la ligne claire, tantôt de manière classique ou carrément onirique. C’est somptueux.

    Un pur chef d’œuvre qui ravira les fans du maître (qui dépasse Hergé et Franquin)…

    Acheter :

    Laisser un commentaire