BD : Assassins T2 Le Vampire

Les critiques BD
  • Puchol & Rodolphe
  • Casterman ©

  • Düsseldorf. Avril 1929. La nuit, un homme sème la terreur dans les rues et dans les bois. On l’a surnommé le vampire. En effet, une de ses victimes, qui lui a échappé, raconte qu\’il aime le sang et son bruit quand il coule. Tout a commencé quelques mois plus tôt. Quand on a retrouvé une femme égorgée. Puis, une fillette a été découverte le crâne fracassé, violée, éventrée, mutilée. Ensuite, ce fût le tour d\’un ouvrier tué de vingt et un coups de couteaux, quasi décapité. Depuis l’horreur règne. Et, la police piétine… Après Le Docteur Petiot, le scénariste Rodolphe livre ici l’histoire d’un deuxième tueur en série. A la manière des biopics au cinéma (long-métrage biographique), Rodolphe respecte scrupuleusement les faits historiques et macabres. Il joue sur la fascination que provoque ce détraqué sur ses semblables à l\’époque des faits et aujourd\’hui. Et, cela marche. On se passionne pour ce récit. Il était tellement abject qu’il servit de modèle au cinéaste Fritz Lang pour son film M le Maudit. Le récit de cette singulière existence est également l’occasion de décrire le contexte: l’Allemagne entre les deux guerres, en pleine crise, à la recherche de son identité, mais également riche d’une culture novatrice et foisonnante. Le graphisme de Jeanne Puchol sert à merveille le scénario car elle parvient à créer des moments de tension insupportables.

    Une biographie qui prend la forme d’un polar aux images insoutenables…

    Acheter :

    Laisser un commentaire