BD : Asterios Polyp

Les critiques BD
  • Mazzuchelli
  • Casterman ©

  • Fils d’immigrant, Asterios Polyp est l’archétype du brillant universitaire américain de la côte est. Un intellectuel plein de charme et d’assurance, tour à tour cynique, séducteur ou arrogant. Architecte renommé, ce concepteur émérite n’a jamais vu ses plans servir à une construction quelconque. Professeur, il jouit de la célébrité grâce à ses théories. Mais, le personnage social sophistiqué qu’Asterios s’est composé avec soin va voler en éclats par une nuit d’orage, alors qu’il vient d’avoir cinquante ans et qu’il est seul et triste… Roman graphique impressionnant (344 pages), Asterios Polyp est à la fois une attachante histoire humaine et une brillante construction intellectuelle. Il raconte une histoire banale conçue par des allers et retours entre le présent et le passé. Au présent, Asterios cherche à donner un sens à sa vie. C’est un homme perdu, profondément perturbé. Dans le passé, il a vu son couple se détruire et entretient un rapport avec son jumeau décédé dès sa naissance. Là où Mazzuchelli est génial, c’est dans la forme. Il parvient à créer plusieurs styles s’adaptant à ses différents personnages et réussit parfaitement à traduire les émotions et les sentiments. Personne ne peut rester insensible aux doutes de son héros et à ceux d’Hana. Véritable histoire d’amour, psychanalyse d’un couple, l’album parvient même à contenir un dénouement romantique. 

     

    Un comic-book exceptionnel où la bande dessinée atteint des sommets. A lire d’urgence !

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire