BD : Astérix chez les Pictes

Les critiques BD
  • Ferri & Conrad
  • Editions Albert René ©

  • Nous retrouvons nos amis Gaulois, qui font face aux tracas hivernaux. La neige recouvre le village et le froid a fait partir au loin les sangliers au grand désespoir d’Obélix. Tout va bien et le ciel n’est pas encore tombé sur la tête d’Astérix et Obélix, qui pourtant ne comprennent plus rien quand ils découvrent sur la plage un homme coincé à l’intérieur d’un énorme glaçon. Panoramix ne tarde pas à comprendre que l’homme de glace doit provenir du pays Picte. En effet, un homme qui porte une jupe ce n’est pas encore courant à l’époque… Le village se réunit autour d\’Abraracourix afin de savoir quoi faire, quand soudain un fonctionnaire Romain entre dans le village…

    Voici un rapide résumé des premières pages. Pour en savoir plus, je vous invite naturellement à lire ce 35e opus d’Astérix qui est simplement une réussite.

    Savoir qu’Uderzo a discrètement eu un regard sur l’élaboration du scénario écrit par Ferri et sur le dessin de Conrad est une garantie en plus. Mais, comment dire, il ressort une certaine fraicheur dans l’album, un sentiment de déjà vu d’une période Goscinny/Uderzo. En un mot, le talent. Le scénario est très bien construit, pas de perte de moment, un gag ou une petite phrase sur toutes les planches; un travail digne de Goscinny.

    Et pour le dessin, je ne sais que dire, pas un seul moment je n’ai eu un accroc dans la lecture, on rentre immédiatement dans l’univers Gaulois que nous connaissons tous. À croire que Conrad est le dessinateur original !

    Mais il y a quand même le petit quelque chose qui fait que ce n’est pas du copié-collé du pinceau et c’est cela qui donne aussi de la fraicheur au dessin. Même l’apparition d’un monstre du Loch Ness passe bien, on est loin de celle d’un dauphin dans un autre album.

    L’introduction écrite par Uderzo et Anne Goscinny nous confirme l’hommage voulu à Goscinny, mais aussi du respect pour les lecteurs.

    Acheter :

    Laisser un commentaire