BD : Black OP T6

Les critiques BD
  • Labiano & Desberg
  • Dargaud ©

  • USA. De nos jours. Le compte a rebours a commencé. Dans quelques heures, le vice-président Trent Jackell va lancer des tueurs de l\’ex-KGB sur tous les membres de la mafia russe des Etats-Unis pour les liquider. Floyd Whitman va tout faire pour l\’en empêcher. C\’est que Trent vise la présidence. Depuis 1945, Floyd et Trent sont amis. Ils se sont engagé tous les deux à la CIA, mais si Floyd a obtenu un poste sur le terrain, Trent a été cantonné dans l\’administration. Floyd rencontre Vladen Nechkov qui travaille pour la mafia russe. C\’est alors que naît l\’idée de génie: allier services secrets américains et mafia russe pour déstabiliser le régime communiste…  Avec Black OP, Stephen Desberg nous a  tenu en haleine pendant cinq ans. La conclusion de la série devait donc être à la mesure de cette attente. Pour gagner son pari de figurer dans les meilleurs séries d\’espionnage, il a tiré toutes les ficelles du genre. Mais, la meilleure idée était celle d\’attaquer l\’URSS par l\’intérieur par le biais de sa propre mafia. Dans cet opus, le suspense arrive à son comble. On retient son souffle pendant le compte à rebours.  Et, chaque planche contient son lot de surprises. Les alliances se font et se défont. Graphiquement, Hugues Labiano se transcende par un découpage au rythme soutenu et haletant bien en phase avec le scénario et par une documentation pointue. 

    Un final époustouflant qui ravira tous les amateurs d\’espionnage…

    Acheter :

    Laisser un commentaire