BD : Borgia T 3 Les flammes du bûcher

Les critiques BD
  • Jodorowsky et Manara
  • Drugstore ©

  • Rome, le dimanche de Pâques 1494. Alexandre VI Borgia est fermement installé sur le trône pontifical. Pour célébrer cette fête, il a organisé une réception à sa façon. Un bal masqué où il est interdit de parler ou d’enlever son masque, \ »le seul langage autorisé est celui des caresses\ ». Les couples se font et se défont au gré des rencontres et des caprices…

    Dans une frénésie de libération sexuelle, la Renaissance a donné naissance à de nombreux excès et la charge pontificale fut, avec les Borgia, l’occasion d’exercer un pouvoir absolu sur les corps plutôt que d’être pêcheur d’âmes. Les guerres d’Italie, menées par la France, ajoutaient encore à l’exacerbation des sens. C’est cette période trouble que restituent somptueusement les auteurs dans une épopée historique où le scénario de Jodorowsky conjugué au dessin séduisant de Manara se mêlent sensuellement.

    Le dessin très réaliste de Manara fera réserver cet album à un public adulte.

    Acheter :

    Laisser un commentaire