BD : Capricorne T15 New York

Les critiques BD
  • Andreas
  • Le Lombard ©

  • Au terme d’une traversée houleuse, l’astrologue Capricorne est enfin de retour à New York… pour vérifier une nouvelle fois le vieil adage qui veut « qu’on ne revient jamais chez soi ». Les buildings sont toujours là, mais, il en manque une partie. Celle-ci a sans doute glissé vers une autre dimension, conformément à la prédiction annonçant que si l’astrologue venait à prononcer son nom au cœur de la « Grosse Pomme », la ville ne s’en relèverait pas… C’est un tournant majeur de sa grande œuvre que nous propose ici Andreas, très en forme au sein de ses chers gratte-ciel. En effet, il n’a jamais fait mystère de sa fascination graphique pour les univers urbains et il considère volontiers New York comme « la Ville, avec un grand V ». Dès les premières pages du premier tome, la prophétie qui lie l’astrologue à la « Grosse Pomme » est énoncée. Aujourd’hui, près de quinze ans après lesdites pages, le temps est venu de moissonner les grains semés. Car Andreas est de ces auteurs qui travaillent à la manière d’un architecte. Sans cesse, il laisse de petites ouvertures dans lesquelles il s’engouffre pour mieux aborder les thèmes qui lui tiennent à cœur, mais sans jamais perdre de vue les murs porteurs. Ce quinzième tome est, plus que jamais, l’occasion de nous offrir une perspective différente sur ce somptueux édifice qu’est l’ensemble de la série. Le graphisme est époustouflant avec un découpage ahurissant.

     

     

    On plonge dans cet univers passionnant avec délice…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire