BD : Damocles T2 La rançon impossible

Les critiques BD
  • Henriet & Callède
  • Dupuis ©

  • La particularité de l\’agence Damoclès ? Elle assure une garde rapprochée à ses clients. Cela va du simple accompagnement pour les clients lambda à des « gros » clients, pour lesquels il faut sortir l’artillerie lourde. On peut dire que Saïd El-Ahmad, fils d’un milliardaire qui est la cible régulière de menaces terroristes, entre clairement dans la deuxième catégorie. L’agence Damoclès ne faillit pas à sa réputation et sauve son client d’une première tentative d’enlèvement. Mais le répit ne

    sera que de courte durée et les body-garde vont vite comprendre que les ennemis de leur client ne sont pas des amateurs. La procédure « Black Hole » est alors enclenchée, début d’une véritable chasse à l’homme à travers le monde et qui s’achèvera sur une fin œdipienne.

    Le scénario ne montre aucune faille et ce malgré l’enchainement de scènes d’action dignes d’un véritable blockbuster. Ni les personnages ni le lecteur n’aura le temps de reprendre son souffle, jusqu’à un dénouement qui vaut vraiment le détour. Je ne vous dévoilerais la fin que sous la torture. Vous devrez mettre vous-même les mains dans le cambouis pour essayer de vous dépêtrez de cette aventure haletante. On le savait déjà, mais Callède persiste et signe : nous n’avons pas en face de nous un débutant. Il semble avoir trouvé avec Henriet au dessin

    la combinaison parfaite. La pellicule a beau avoir ses charmes pour apprécier un blockbuster, cette suite de Damoclès nous démontre que l’on peut tout aussi bien vibrer devant une série de bulles format A4.

    Croyez-en la couverture, il est impossible de deviner la fin de rançon impossible.

    Acheter :

    Laisser un commentaire