BD : De briques & de sang

Les critiques BD
  • François Hautière
  • Casterman KSTR ©

  • Guise. 1938. Ada Volsheim écrit une lettre à son amie Claire pour lui raconter une affaire terrible qui a bouleversé le palais social et la communauté qui l’abrite. En janvier 1914, un crime a été commis au familistère de Guise. La police est sur les dents. Mais, c’est Victor Leblanc, un journaliste de L’Humanité de Jaurès et Ada, une jeune résidente, qui décident de mener une enquête personnelle… Le scénariste Régis Hautière a pris pour cadre de son histoire un lieu étonnant: le familistère, une sorte d’utopie réalisée, voire du socialisme expérimental. Cet endroit existe toujours et a été classé. Hautière s’est servi de ce contexte réel pour bâtir une intrigue policière passionnante. Didactique et fort bien documenté, le récit nous plonge dans une enquête palpitante. Cette fois, de manière originale, le scénariste ne confie pas l’investigation à un fin limier mais à un journaliste et une jeune fille. Ils vont débrouiller une affaire de famille en découvrant des secrets profondément enfouis. Sur 150 pages, les rebondissements succèdent aux coups de théâtre et le dénouement est tout à fait inattendu. Dans un style semi-réaliste, le dessinateur David François nous gratifie de superbes décors ainsi que d’une galerie de portraits bien typés. Sa reconstitution est criante de véracité. Il s’est également chargé des couleurs qui accentuent l’aspect dramatique des événements.

    Ce pavé ravira les amateurs d’Histoire et d’intrigues, qui vont aller de surprises en surprises.

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire