BD : Dernière station avant l’autoroute

Les critiques BD
  • Hugues Pagan Daeninckx Mako
  • Rivages/Casterman/Noir ©

  • Largué par son amie, flic de nuit usé et revenu de tout, antihéros écœuré autant par les horreurs qu’il est contraint de côtoyer dans son travail quotidien que par les dérives crapuleuses de son propre milieu professionnel, le principal personnage de cette histoire est en première ligne. C’est pour lui les crimes banals, curieux et horribles. Comme cette noire, technicienne de surface, liquidée à coups de Police Python 357… Dernière station avant l’autoroute est l’adaptation d’un roman noir d’Hugues Pagan par Didier Daeninckx, un romancier scénariste de BD. L’histoire se résume au portrait d’un flic au bord de la rupture. Un type hanté par ses cauchemars. Narrateur du récit, ce flic sans nom, ne supporte plus le quotidien sordide. Daeninckx privilégie l’approche psychologique sur cent pages très bien documentées. Glauque, sombre, l’atmosphère de ce polar sent le vécu. Le malaise est palpable comme la déprime du personnage. Les enquêtes sont secondaires. Soit on adhère au portrait de ce flic désabusé. Soit on trouve qu’il manque quelque chose… Et, bémol majeur, c’est peut-être l’absence totale d’intrigue. Mais, les dialogues incisifs et mordants, peuvent se suffire à eux-mêmes comme le dénouement surprenant. Avec son trait réaliste, Mako (Lionel Makowski) apporte la touche indispensable pour rendre le récit crédible.

    Un polar noir qui fait le portrait d’un flic mais qui  manque cruellement d’intrigue…

    Acheter :

    Laisser un commentaire