BD : Des dieux et des hommes T1 La fin du commencement

Les critiques BD
  • Theureau Dionnet
  • Dargaud ©

  • Tout commence en 2047 sur la terre. Le Seigneur des Mouches a décidé d’affronter le Numéro 1. Après un âpre combat, il s’incline… C’est avec joie qu’il retrouve sa compagne la Reine des Neiges. Mais, ils s’ennuient et décident de rendre visite aux humains. Un ami de la Reine est devenu père et elle s’en réjouit… Selon le scénariste Jean-Pierre Dionnet (64 ans), à la différence des superhéros traditionnels, les dieux ne se préoccupent pas des humains et ne leur viennent pas en aide. En fin, d’album, Dionnet propose de mieux connaître certains dieux dans une postface intitulée Des nouvelles du monde. Le premier volet passionnant de cette uchronie qui réécrit l’histoire contemporaine de l’Amérique se situe en 2047. Les trente albums prévus, dont chacun pourra se lire séparément, nous entraîneront de 1929 à 2147. Pour donner vie à cette mythologie originale (un projet totalement mégalomane selon Moebius), Dionnet a convoqué la fine fleur des dessinateurs d’aujourd’hui qui interviendront à tour de rôle au fur à mesure des albums de la série (dont entre autres Baldazzani, Goetzinger, Gimenez, Liberatore et peut-être Jim Steranko (X-Men, Fantastic Four, Superman)). Le dessinateur Laurent Theureau, complice de Dionnet pour L’Ange de miséricorde, réalise ici un travail superbe. Les décors sont sublimes. Les personnages très réussis. Et les couleurs de Florence Spitéri sont éblouissantes.

     

    Une uchronie qui s’avère palpitante et dont on attend la suite avec impatience…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire