DroitDansLeMur_19122007_184440

BD :Droit dans le mur

Les critiques BD
  • Fabcaro
  • La Cafetière

  • C’est vraiment difficile le métier d’auteur.

    Quand on ose enfin écrire et faire publier son premier livre il est généralement un peu autobiographique et il faut alors en subir les conséquances surtout si l’auteur a dit du mal de sa voisine ou de sa belle famille. C’est ce qui semble arriver au personnage du dernier ouvrage bd de Fabcaro. C’est presque à se demander s\’il ne s’agit pas de sa propre vie, sans le côté romance. Notre héros est dessinateur de bd et il a 34 ans, il est marié et a des enfants… une vie d’adulte normale ou presque. On le suit page après page dans ce qui peut être reconnu comme un combat de tous les jours: survivre comme on est face aux yeux des autres qui curieusement ne vous voient pas comme vous-même. Si notre auteur n’avance pas dans son travail d’artisan d’image voici sa femme et sa propre mère qui lui demande s\’il n’est pas tant qu’il passe son diplôme de prof , parce que voila bon, c’est plus certain, niveau salaire… c’est si bon de se sentir soutenu par ses proches. Et puis quand on a 34 ans on a aussi la tête qui va avec, et voici notre héros qui en prend plein la tête quand un jeune lui dit un grand « Vous » au lieu du classique « Tu ». Au revoir jeunesse, bonjour l’ancien. On prend de l’âge, la musique que l’on aime a vieilli, son vocabulaire n’est plus à la mode… c’est dur! Mais c’est sans compter sur les feuilles des impôts incompréhensibles à remplir et la santé qui laisse la place à toutes sortes de maladies imaginaires qui apportent bien des tracas. On le sait bien qu\’à partir d’un certain âge, il faut mieux manger et surtout arrêter de boire comme un trou et de fumer comme une usine.

    Il y a aussi la cap de l’achat de la maison qui force l’insouciance à partir pour laisser à la place les soucis d’un crédit à payer et que dire de la coiffeuse qui vous annonce comme cela avec désinvolture que vos cheveux ont quitter leur emplacement sur le haut du crâne pour laisser à la place naissance à une calvitie. Ce n’est pas une naissance mais le début de la fin.

    Droit dans le mur représente le passage entre la jeunesse et la vieillesse, entre l’insouciance et la maturité. C’est de l’auto dérision réalisée avec une philosophie qui donne envie de faire la même chose sur soi. Et puis non, finalement je préfère garder ma jeunesse et regarder notre Fabcaro se morfondre sur ce qu’il lui reste de temps à vivre. Sans rire Fabcaro réalise encore une fois un très bon travail d’auteur et de dessinateur. Il va forcement commencer à marquer de son empreinte le monde de la bd au même titre qu’un Larcenet ou q’un Gotlib.

    Acheter :

    Laisser un commentaire