BD : En Italie, il n\’y a que des vrais hommes

Les critiques BD
  • Luca de Santis et Sara Colaone
  • Dargaud ©

  • Torse bombé, menton volontaire, le Duce martela « En Italie, il n\’y a que des vrais hommes ». La question était réglée, à l’inverse des « Triangles roses » allemands, l’Italie n’enverrait pas ses homosexuels dans des camps d’extermination puisqu’il ne saurait en exister ici. Ils avaient la vie sauve mais, n’étant pas normaux, et s’adonnant à la « pédérastie passive, causant un grave préjudice à la morale publique et à l\’intégrité de la race », ils seraient considérés comme des prisonniers politiques et comme tels, déportés à l’abri des regards, dans les îles du sud.

    Dans ce roman graphique, mêlant humour et gravité historique, 50 ans plus tard, deux journalistes interrogent un de ces déportés qui se souvient de ce que furent les années 30 pour les hommes qui aimaient les hommes. Un récit sobre et dense qui relate avec émotion une page sombre de l’histoire italienne et montre aussi le travail du journaliste face à ce qui est encore aujourd’hui un fait que la société n’admet pas toujours volontiers. Pudique et émouvant.

    Acheter :

    Laisser un commentaire