BD : Erzsebet

Les critiques BD
  • Cédric Rassat et Emre Orhun
  • Glénat ©

  • Son mari parti à la guerre contre les Ottomans, la comtesse Erzsebet (Elisabeth, en français) Bathory, vit seule dans son château aux confins des Carpates où elle s’ennuie quand elle se rend compte que le temps qui passe lui vole sa jeunesse et sa beauté. Dès lors, une idée fixe, obsédante et folle va s’imposer à elle : conserver cette beauté à tout prix…

     

    Personnage historique, la comtesse Bathory est une figure emblématique de la littérature noire : accusée de nombreux meurtres (suivant les sources de 36 à plus de 600) de jeunes filles, certains disent qu’elle se baignait dans leur sang. La comtesse ne fut jamais jugée en raison de l’importance de sa famille au sein de l’Empire mais elle fut assignée à résidence dans une pièce de son château. C’est sous la torture que ses complices avouèrent ce qui rend aujourd’hui  suspects leurs aveux.

     

    Par la technique de la carte à gratter, les dessins de Emre Orhun, extraordinaires de noirceur restituent avec maestria l’impression de sordide et de perversion qui se dégagent de la thèse retenue par les auteurs.  Un album à part !

     

    ?>