BD : Final Incal – Les Quatre John Difool

Les critiques BD
  • Jodorowsky et Ladrönn
  • Les Humanoïdes associés ©

  • La planète de John Difool est bien mal en point. Un robot maléfique, le Bethacodon, propage un virus capable d’exterminer la moindre forme de vie. En tuant le Techno-pape il accède au pouvoir et impose un ultimatum à l’humanité. Etre transformé en clone métallique ou mourir. A l’exception de John Difool qui fuit les forces de l’ordre, tous acceptent la solution d’une existence artificielle. Alors qu’il est capturé, un allié inespéré vient le secourir. Le détective maladroit réalise alors qu’il est le dernier espoir pour éviter la guerre qui s’engage entre les machines et le monde vivant. Mais est-il vraiment seul ?

    Un changement de dessinateur n’est jamais anodin dans l’histoire d’une BD, surtout lorsque l’on parle d’un univers aussi riche que celui de Jodorowsky. La nouvelle collaboration qui se concrétise aujourd’hui entre l’auteur SF et Ladrönn reprend les bases de ce qui a fait le succès de l’Incal pour nous emmener vers d’autres horizons. John Difool et son ptérodactyle crétin Deepo reprennent du service contre un nouvel ennemi qui en dit long sur la société du futur. Obsédée par la course au progrès, elle devient capable du pire. L’idée est de toujours renforcer le pouvoir pour contrôler les masses tel un troupeau de moutons. Mais, en créant le Bethacodon, l’homme a programmé sa propre destruction. Comme dans les premiers épisodes de l’Incal, la critique de notre époque est toujours bien présente. Par exemple, le marketing fait autour des clones métalliques ressemble à une campagne de pub actuelle, où tout est mis en œuvre pour rendre le produit « sexy ». De même, la réaction de la foule qui s’incline devant la menace au lieu de s’insurger rappelle que nous vivons dans un monde où la rébellion est devenue un phénomène marginal. 

    Acheter :

    Laisser un commentaire