BD : Furari

Les critiques BD
  • Taniguchi
  • Casterman Ecritures ©

  • Japon ancien. Début du XIXème siècle. Un cinquantenaire (dont le nom n’est pas donné) arpente la ville d’Edo qu’il connaît par cœur. Il mesure, déambule, compte ses pas dans l’ancien Tôkyô. Au hasard de ses intuitions et de son inextinguible curiosité, cet attachant et pittoresque personnage souhaite faire la carte détaillée de la ville. Retiré du monde des affaires mais fidèle à ses réflexes, il arpente, prend des notes, dessine, tout en laissant libre court à son goût pour la poésie et à son inépuisable capacité d’émerveillement. Furari pourrait se traduire par « au hasard », « au gré du vent »… Tout comme dans L’homme qui marche, mais avec pour cadre un Japon ancien aujourd’hui disparu, Jirô Taniguchi entraîne son lecteur dans les longues et tranquilles promenades d’un homme que tout Japonais devine être Tadataka Inô, célèbre géomètre et cartographe qui, au début du XIXème siècle, établit la première carte du Japon en utilisant des techniques et instruments de mesure modernes. Comme il l’a fait dans Au temps de Botchan avec le célèbre écrivain Sôseki, Taniguchi se glisse dans la tête et dans le cœur d’un personnage historique, nous faisant ainsi appréhender un regard japonais sur le monde qui touche à l’universel. Graphiquement, le trait précis de Taniguchi fait merveille. Et, le noir et blanc exprime très bien les émotions des personnages.
    Une très belle promenade instructive dans le Japon ancien en compagnie d’un géomètre… A découvrir !

    Acheter :

    Laisser un commentaire