BD : Halloween Blues T6 – Sweet Loreena

Les critiques BD
  • Kas & Mythic
  • Le Lombard ©

  • Et si les fantômes n’étaient pas seulement de sortie le jour d’Halloween ? Parlez-en donc à l’inspecteur Forester, hanté au quotidien par le spectre de sa femme défunte. Sans compter les reproches qui pèsent sur lui : elle l’accuse de l’avoir assassinée, ni plus ni moins. C’est peut

    être pour ces visions troublantes que l’inspecteur ne prend pas pour folle une certaine Loreena, qui vient déposer plainte à son bureau contre un chevalier en armure qui orne la cheminée de son manoir : ce dernier aurait cherché à la trancher du fil de son épée ! Le discours de la jeune femme manque cruellement de cohérence, mais l’inspecteur décide d’aller au-delà des apparences. Et ce qu’il va découvrir ne va pas le décevoir.

    Il faut déguster ce sixième épisode d’Halloween Blues comme une vieille bouteille de vin. Le dessin parait certes vieillot (peut être pour mieux nous replonger dans l’atmosphère des années 50) mais il y a dans la psychologie des protagonistes de ce Sweet Loreena une telle profondeur

    qu’on se laisse enivrer. L’histoire est surtout dominée par le triangle amoureux entre le détective Forester, froid et méthodique, sa femme défunte rongée par une jalousie maladive et la jeune Loreena, charmante et mystérieuse. Ce qu’on apprécie surtout dans Halloween Blues, c’est le mélange des genres, de l’enquête policière « les pieds sur Terre » (à la façon d’un Hercule Poirot dans un roman d’Agatha Christie) au fantastique maquillé, dont le dénouement fait penser à celui d’un épisode de Scooby-Doo. Le mystère des hallucinations de Loreena résolu, reste encore celui non élucidé du meurtre de la femme de Forester.

    Courage, plus qu’un épisode avant la révélation finale !

    Acheter :

    Laisser un commentaire