BD : Hostile T1 – Impact

Les critiques BD
  • Henrichon & Runberg
  • Dupuis ©

  • Helen est redoutable. Parce que sa motivation n’a pas de limites. Son souhait le plus cher : faire sortir sa fille du coma artificiel dans lequel elle est entretenue. Et, même en 2107, ce type de traitement coûte cher. Alors Helen effectue les tâches les plus ingrates (assassinat, attentat…) à la solde des hommes les plus importants pour qui l’argent n’est qu’un détail. La dernière qu’elle se voit confier, est particulièrement périlleuse. Il s’agit de sortir le conseiller du candidat aux présidentielles américaines (qui a dit que la SF était déconnectée de l’actualité) d’une bien mauvaise passe. Celui-ci se trouve pris en otage sur le campus technologique d’une grande multinationale basée en Chine, Drontech. Venu annoncer le retrait des fonds américains, il se fait surprendre par la mutinerie des employés et de rebelles armés. En réponse, l’armée chinoise s’apprête à raser entièrement la base. C’est que le gouvernement chinois ne prend pas à la légère les affaires de trahison. Plus que quelques heures à la disposition d’Helen et ses acolytes pour infiltrer Drontech et évacuer le précieux diplomate américain, Justin Farrel. Helen croit avoir affaire à la mission de trop. Mais la vie de sa fille passe bien avant la sienne.

    Sorti en plein cœur du tumulte de la rentrée littéraire, Hostile se démarque du lot SF par un scénario original, loin des clichés du genre. La série nous surprend en jouant sur la corde sentimentale. Si bien que l’on excuse même l’héroïne qui commet les pires exactions pour sa fille. Mais Hostile n’est pas qu’un concentré d’action transporté dans le futur. Les décors sont crédibles et collent à l’image que l’on pourrait se faire de l’an 2107, pas si loin de nous finalement. Paris a toujours son métro, aucune trace de voiture volante dans le ciel (y’aurait-il encore du pétrole ?). L’homme s’est plutôt contenté de développer des gadgets espions ou des armes destructrices, comme ces missiles capables de reproduire le plus catastrophique des séismes. C’est cette dernière invention qui sera d’ailleurs à l’origine du fameux « Impact ». Et si cet impact signait la fin de l’hégémonie humaine ?

    Acheter :

    Laisser un commentaire