BD : IRS T13 L’or de Yamashita

Les critiques BD
  • Vrancken Desberg
  • Le Lombard ©

  • En débarquant à Bangkok pour en finir avec Phoenix, l’assassin de Gloria, Larry B. Max ne sait pas qu’il met les pieds sur le territoire de Master Ianfu, éminent membre des triades chinoises. Fort obligeant, Ianfu lui livre la tête de Phoenix. En échange, il lui donne dix jours pour accomplir l’impossible : retrouver l’or des Yamashita, son trésor disparu à l’issue de la Seconde Guerre mondiale… Pour le septième diptyque des aventures de leur héros, Stephen Desberg et Bernard Vrancken y vont très fort, avec une intrigue à la confluence de tous leurs succès passées. En effet, la place de l’Asie dans l’économie moderne y rencontre l’Histoire tandis que Larry progresse en tant que personnage. Cet épisode s’ouvre en effet sur la détermination de l’agent de l’I.R.S. à perpétuer une vengeance personnelle, en n’hésitant pas à abuser de sa position. Bien mal lui en prend, mais le lecteur appréciera la découverte de cette facette de la personnalité d’un héros que ses auteurs connaissent de mieux en mieux, à mesure qu’ils le font évoluer. En un sens, Desberg agit à l’unisson de Vrancken. Ce dernier continue de nuancer ses planches du gris de son lavis, donnant davantage de volume à l’ensemble. La forme évolue donc au diapason du fond, pour un résultat visuellement proche du cinéma, écrit par l’un des maîtres du thriller contemporain.

     

    Début d’un thriller de choc à découvrir d’urgence !

     

    ?>