BD : Journée Lunaire

Les critiques BD
  • Emmanuel Olivier
  • L’Altiplano

  • Thomas est atteint du malaise des grandes villes. Tous les jours, il effectue le même parcours, subit les heures de pointe dans les transports et le stress au travail. La routine en somme. Sauf qu’il fait toutes les nuits le même cauchemar. Tout irait encore si ce satané rêve ne le poursuivait pas en plein jour sous la forme d’hallucinations. Devant ses yeux les passants prennent feu ou se transforment en créatures inquiétantes. Ces visions morbides vont lui faire totalement perdre pied avec la réalité. Il décide de quitter son job et ses ennuis pour un repos salvateur. C’est alors que son rêve prend forme…

    N’étant pas sans rappeler le film « un jour sans fin », cette nouvelle nous fait plonger dans les pensées les plus sombres d’un homme au bout du rouleau. Si le dessin n’est pas d’une originalité folle, le lecteur remarquera le rendu impeccable et très cinématographique de certaines scènes (les rêves éveillés, la ballade dans les bois, le début de l’orage…). L’absence de couleurs, la sévérité du trait donnent le ton de cette histoire pleine de noirceur. On assiste passivement à la lutte d’un homme hanté par ses rêves, impuissant face à ses démons. Le personnage s’enfonce peu à peu dans la solitude et la folie. Attention vous même ne serez pas épargné dans cette descente aux enfers !

    Acheter :

    Laisser un commentaire