BD : Junk Love

Les critiques BD
  • Chaemin
  • Casterman Ecritures ©

  • La jolie Ho-gyeong voudrait devenir comédienne mais les portes pour y parvenir sont difficiles à ouvrir. En attendant, elle pose nue dans des ateliers de peinture et vit chichement. Elle entretient une relation sentimentale avec Min-gyu. Paresseux, chapardeur, sans ambition, hypocrite, sans boulot fixe, ce dernier, au physique avenant, joue les parasites. Il profite de son argent et de son corps. Bien sûr, le sexe permet à la jeune fille de trouver des compensations. Et, puis, Min-gyu a trouvé le moyen de faire passer autrement la pilule en offrant à sa compagne de la nourriture… Chaemin est aujourd’hui l’une des voix originales de la BD féminine en Corée. Contrairement aux dessinatrices coréennes qui traitent le thème de l’amour sans rapport avec la réalité, l’auteure crée une BD qui reflète fidèlement la réalité d’une femme adulte, sa vie quotidienne, sa vie affective et qui donne à réfléchir. C’est le portrait d’une femme dans la vingtaine emportée par le tourbillon du changement, un peu comme un rite de passage. Le titre original est Bad Food. C’est une allégorie sur les formes compliquées de l’amour qui peut aussi bien faire mal qu’apprivoiser les gens, exactement comme la nourriture. Chaemin raconte la vie d’un couple à travers leur façon de se nourrir ensemble. C’est une relation homme-femme très courante en Corée. Avec son trait gracieux, Chaemin dessine des personnages attachants.
    Une œuvre profonde, pour public averti, qui dévoile un nouveau talent et suscite la réflexion…

    ?>