BD : Kraa T2 L’ombre de l’Aigle

Les critiques BD
  • Sokal
  • Casterman ©

  • Fin des années 20, une vallée perdue dans le Grand Nord, aux frontières du monde arctique. Tandis que Yuma et Kraa apprennent à vivre dans la nature, les hommes de Klondike pressurent les habitants. Au conseil, il est débattu du dégel qui empêche les mines et les champs pétrolifères de prospérer. Seul un barrage peut sauver la situation. Suite à un accident dû à la construction de la route, on vient chercher Emily qui en pince pour Yuma. Elle opère l’homme blessé qui finit par mourir. Sur le chemin du retour, elle aperçoit Yuma et Kraa qui volent dans les airs. Capturée, elle est sauvée par Kraa tandis qu’en ville une tour s’effondre. Que vont devenir Yuma, Emily et Kraa dans ce monde cruel ? Kraa (L’ombre de l’aigle) introduit une femme dans l’univers de Yuma. La planche 49 est sublime car elle amalgame Emily à un oiseau. C’est un épisode de transition. Le monde rêvé par Klondike a du mal à émerger tandis que Kraa et Yuma vivent comme au paradis. Cela parle d’innocence et de pureté avant que les démons ne se déchaînent à nouveau. Comme il l’avait fait avec L’Amerzone (Canardo) et avec Le vieil homme qui n’écrivait plus, Sokal nous émeut. Il touche une corde sensible grâce à un récit parfaitement bien construit. Non seulement Sokal dessine des décors somptueux qui sont la marque des grands auteurs, mais ses personnages sont habilement croqués.

    Un petit chef d’œuvre à découvrir d’urgence…

    Acheter :

    Laisser un commentaire