BD : La dernière femme

Les critiques BD
  • Masson
  • Casterman Ecritures ©

  • Albert, un homme dans la force de l’âge, prend la route en Allemagne, direction Lyon dans sa Jaguar poussive. On le devine marqué par une récente rupture sentimentale, en état de stress et de tension. La rencontre d’un tout jeune homme qu’il prend en stop, Al, va servir de dérivatif à sa colère et à sa frustration. Apparemment ravi d’avoir un public, Albert dévide à l’attention de son jeune passager les souvenirs marquants de son existence où les nombreuses femmes qu’il a séduites et parfois aimées occupent une place centrale… Médecin ORL, Charles Masson se fait scénariste et dessinateur le temps d’un album. Cet opus en forme de road-movie existentiel est un récit troublant qui questionne jusqu’au vertige l’énigme d’être soi-même. En fait, Albert a toujours été immature et ne sais pas vivre seul. Depuis qu’il a atteint la quarantaine, il fait le bilan de sa vie et se pose des questions existentielles. Il s’interroge sur ses réussites et ses échecs. On ne peut s’empêcher de sourire en face du parcours de ce quinquagénaire qui n’est jamais vulgaire. Ses aventures finissent par captiver le lecteur. Cette quête de la femme idéale, cette quête d’amour est touchante. Les dialogues sont savoureux ainsi que le comique de situation. Graphiquement, Masson se sert d’un trait léger, voire aérien, pour les personnages et les décors. Il dessine des femmes attrayantes. Le noir et blanc ajoute une note romantique.
    Un récit agréable qui suscite des questionnements.

    ?>