BD : La jeunesse de Blueberry T19 Rédemption

Les critiques BD
  • Blanc-Dumont Corteggiani
  • Dargaud ©

  • Suite à la destruction de sa famille par les nordistes, le pasteur Jim Thompson a enlevé la jeune nièce du général Sheridan. Ce qui arrange bien ce dernier car si elle vient à mourir, c’est lui qui hérite de sa fortune. Mandaté par le détective Pinkerton, le lieutenant Blueberry part délivrer la petite fille. Il affronte en duel Thompson mais il lui tire dessus avec des balles à blanc. Thompson devient un miraculé que les foules adorent… D’aucuns préfèrent la série mère de Blueberry que Giraud a magistralement repris à la mort de Charlier. Mais, le spin off La jeunesse Blueberry ne manque pas de charme. C’est François Corteggiani qui a repris le scénario. En 1998, Michel Blanc-Dumont reprend, avec maestria, la partie graphique. La jeunesse raconte ses débuts de soldat. Pour ce diptyque, Corteggiani a imaginé une intrigue bien tordue à la Charlier. La mission que reçoit Blueberry semble impossible. Corteggiani fait un portrait du pasteur  psychologiquement bien fouillé où la vengeance est un mobile plus important que l’aspect divin. Le portrait de Sheridan vaut le détour. D’abord cupide, il se reprend pour sauver sa nièce. Et, dans ce contexte, Blueberry va se montrer plus malin, plus retord. Mais, que dire du trait parfait de Blanc-Dumont qui donne vie aux personnages et aux décors avec fougue et justesse.

     

    Un western dont on ne se lasse pas même si l’on attend avec impatience le Blueberry de Giraud…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire