BD : Le chat qui courait sur les toits

Les critiques BD
  • Hausman & Rodrigue
  • Le Lombard ©

  • Il était une fois un royaume en liesse car le prince héritier venait de naître. Mais, Le Roi et la Reine déchantèrent bien vite. Le bébé avait la faculté de transformer son visage pour ressembler à celui de chaque animal rencontré. C’était la consternation et l’horreur. Les médecins ne pouvaient rien y faire. Sa mère passait des heures avec lui et sombrait dans la folie. L’enfant fût cloîtré pour être instruit dans le plus grand secret sans qu’il ne puisse jamais voir son visage. Mais, un jour, sur un plateau en argent, il se vit et, désespéré, s’enfuit dans la forêt… Michel Rodrigue se fait scénariste le temps d’un album. Et, ce n’est pas un hasard, s’il a choisi René Hausman comme dessinateur. Ils ont une relation quasi familiale et le même amour pour les contes bien faits. Celui-ci s’inscrit dans la lignée de ceux de Charles Perrault avec un lien direct avec le Chat botté. Tous les ingrédients d’une merveilleuse fable sont réunis: un royaume où s’abat le malheur, un enfant perçu par tous comme un monstre, condamné à la solitude, et la rédemption finale. Car la morale est sauve: le bien triomphe du mal. Poétique, enchanteur, fascinant et bouleversant, ce conte nous ramène à l’enfance. Hausman a effectué ici, comme à son habitude, un travail prodigieux en utilisant uniquement la couleur directe et l’aquarelle. Le résultat est somptueux.

    Un récit qui fera rêver petits et grands. Ces derniers retrouveront le charme des contes de leur enfance…

    Acheter :

    Laisser un commentaire