BD : Le Diable amoureux et autres films jamais tournés

Les critiques BD
  • Méliès & Duchazeau & Vehlmann
  • Dargaud ©

  • Paris. 1928. Georges Méliès, en fin de carrière, tient une boutique de jouets. Il s\’entretient avec Jacques Prévert de ses débuts dans le cinéma. Naïf, candide, il pensait pouvoir filmer l\’étoile polaire qui, selon des astronomes amateurs, allait s\’écraser sur Paris. En sept histoires curieuses, le scénariste Fabien Vehlmann et le dessinateur Frantz Duchazeau parviennent à ressusciter la magie de Méliès, génie du cinéma. Vehlmann invente des films qu\’il n\’a jamais tourné mais qu\’il aurait aimé réaliser. Il y a notamment ce pauvre type que les rats ont expédié sur la lune, histoire de vérifier que c\’est bien un gros fromage. Méconnu en son temps, Méliès a été redécouvert par le mouvement surréaliste. Il apporta des perfectionnements dans le domaine du scénario et des trucages. Il invente avant l\’heure les effets spéciaux. C\’est le premier réalisateur et le fondateur du premier Studio de cinéma. Il consacre sa vie à tourner. D\’abord, des petits films puis des films plus importants comme son Voyage dans la lune. En 1923, il doit déposer le bilan. Dans un mouvement de colère, il brûle de nombreuses pellicules. Avec beaucoup de talent et d\’humour, Vehlmann rend un hommage à Méliès. Le dessin de Duchazeau, subtilement décliné en gris, noir et blanc, aussi précis que brumeux, ajoute un charme fou à la beauté des histoires pleines d\’inventions et de drôlerie.

    Une façon ludique et imaginaire de découvrir la vie d\’un génie encore trop méconnu…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire