BD : Le Janitor T4 Les morsures du passé

Les critiques BD
  • Boucq Sente
  • Dargaud ©

  • Vince se demande encore pourquoi et comment son frère, supposé mort depuis dix ans, est ressuscité sur le yacht des dirigeants du Nouveau Temple. Mais, ces derniers ont d’autres chats à fouetter : des rescapés des camps, bien déterminés à se faire justice, éliminent les membres du groupuscule les uns après les autres. Chargé d’établir le rôle du Cardinal Di Origio par rapport à la société secrète, le Janitor se retrouve en face d’une des pages les plus sombres de l’histoire du Saint-Siège ! Sur une idée du dessinateur François Boucq, qui s’est fait coscénariste, Yves Sente a créé la trame du Janitor. Fort bien documentée, l’intrigue nous promène dans les coulisses des services secrets catholiques. Au menu, comme dans les bonnes histoires d’espionnage, des complots à déjouer. Sans verser dans l’ésotérisme. Mais, avec une touche de fantastique. Dans cet opus, Sente approfondit les mystères de l’enfance de Vince. Ce qui lui donne une grande profondeur psychologique. L’autre intérêt de l’album est l’implication de Boucq dans le scénario. Les rebondissements ne manquent pas et le dénouement laisse pantois. Pour Le Janitor, Boucq a créé un style différent de ses autres séries (Bouncer, Face de Lune, Bouche du Diable) où le mouvement a la primauté. Reproduits avec fidélité, les décors et les costumes sont saisissants d’authenticité. Janitor figure déjà parmi les bonnes surprises du paysage bédéphile.

     

    Un épisode aussi haletant que surprenant. A lire d’urgence !

     

    ?>