MangeurDhistoiresLe_24082008_151525

BD : Le mangeur d’Histoires

Les critiques BD
  • Fabrice Lebeault
  • Dupuis ©

  • Il en arrive une bien belle au journaliste Fortuné d’Hypocondre. Une apparition, \ »Le Corbeau \ » qui n’est ni un fantôme ni un être réel lui gâche son existence en le suivant partout. Le souci, c’est que Fortuné est le seul à le voir et à l’entendre, alors quand il part dans une grosse colère contre Le Corbeau, les spectateurs de la scène le prennent pour un fou.

    Peu à peu le dialogue s’installe entre eux, et nous journaliste commence à comprendre. Le Corbeau est un personnage d’un roman. Il est parti du monde imaginaire des héros de romans, le monde des Imaginés. Il ne supporte pas que l’écrivain de la série dont il est le héros principal puisse lui donner une destinée qui ne fasse de lui un héros dont le nom reste éternel. Il demande l’aide de Fortuné afin que celui-ci s’approche de l’auteur afin de le convaincre de modifier le cours des écrits. Seulement, cet auteur se cache des autres et déteste Fortunée qui a eu la main lourde dans une de ses critiques littéraires. Rajouté à cela un tueur qui vide le Crane de ses victimes, une atmosphère à la fois claire puis morbide, c’est une histoire qui se lit comme un livre.

    Où le réel se mélange à l’imaginaire, où l’absurde devient plausible. Fabrice Lebeault a non seulement écrit un très bon scénario, mais son travail au niveau graphisme est impressionnant. On passe de passe-muraille à la famille Adams, de Sherlock Holmes à Fantômas…  C’est du vrai fantastique sans effets spéciaux.

    Fabrice Lebeault est aussi l’auteur de d’Horologiom dont le succès n’est plus à prouver.

    Acheter :

    Laisser un commentaire