BD : Le Pilote à l’Edelweiss T2

Les critiques BD
  • Sidonie Hugault Yann
  • Paquet

  • 1917. Quelque part sur le front. Henri Castillac revient de l’enfer. Il a affronté le pilote allemand à l’Edelweiss. Son avion s’est écrasé sur un zeppelin que l’allemand voulait protéger. Chacun s’en sort vivant. Au moment où les pilotes français reçoivent leurs instructions, l’avion à l’Edelweiss vole au-dessus de leur terrain et envoie un message à Henri. Les pilotes n’en reviennent pas ! L’allemand donne rendez-vous à Henri au-dessus du Bois des Vierges pour régler leurs comptes… Après Le Grand Duc, le scénariste Yann nous emporte dans la guerre la plus meurtrière, celle des tranchées de 14/18. Mais, c’est bien dans les airs que tout se joue. Il imagine une rivalité entre un pilote français et un redoutable pilote allemand. Pour cette trilogie, le lecteur est confronté à plusieurs mystères. Henri évite l’as allemand et on voudrait savoir pourquoi. Son frère jumeau, Alphonse, de pilote se retrouve parmi la piétaille. Là encore, on voudrait en savoir plus. Yann livre enfin quelques indices. En ce qui concerne la nature de la dette entre les deux frères, le mystère s’épaissit. Mais, un voile se lève sur les raisons de l’envoi d’Alphonse dans l’armée terrestre. Ce scénario palpitant est merveilleusement servi par le graphisme réaliste de Romain Hugault qui nous offre de fantastiques bagarres dans les airs. Ses avions sont minutieusement reproduits sur base de documents d’époque. Les combats ont des airs de ballet et son trait vif soigne chaque détail. L’épisode se lit d’un trait et on attend l’épilogue avec une vive impatience…

    ?>