BD : Lefranc T21 Le châtiment

Les critiques BD
  • Taymans
  • Casterman ©

  • Invité à Hollywood par Michael Robinson, un collègue journaliste, Guy Lefranc assiste à la remise des Oscars. La cérémonie est perturbée par deux membres de l’Eglise du Pardon et de la Foi du Révérend Blackstone. Leur discours violent fustige les milieux du cinéma coupables de dépravation et d’infamie. Revenu à son hôtel, Lefranc est agressé et ne peut empêcher la fuite d’un homme masqué. Puis, sur le tournage d’un film, c’est encore lui qui sauve  l’acteur, Mark Stevens, menacé par la chute d’un décor. Robinson, qui dispose d’un appareil permettant de capter les émissions de la police, emmène Lefranc chez Andrew Baxter victime d’une terrible agression. Chacun de ces actes est revendiqué par l’Eglise du Pardon… Le scénariste Patrick Delperdange nous propose de plonger Lefranc dans le milieu corrompu du cinéma que veut détruire une secte d’illuminés. Agressions, attentats, chantage se succèdent à un rythme infernal. Parmi tous les protagonistes, Lefranc paraît bien naïf. Mais, c’est cette candeur qui lui permet de dénouer les fils de l’intrigue. De rebondissements en coups de théâtre, Delperdange installe un suspense qui se prolonge jusqu’au dénouement attendu. Les dessinateurs André Taymans et Erwin Drèze maîtrisent bien le style du graphisme de Martin. Mais, ils ne font pas oublier les épisodes réalisés par Martin en solo et ceux dessinés par Chaillet sur des scénarios de Martin.

     

    Un album qui reste un bon divertissement pour les fans du journaliste…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire