BD : Les Aigles de Rome Livre III

Les critiques BD
  • Marini
  • Dargaud ©

  • Arminius a été envoyé en Germanie et fait préfet. Les Romains et Varus, chef des légions, pensent qu’il est capable de pacifier la région et de se faire des alliés de toutes les tribus Germaines. Arminius devient le Roi des Chérusques à la mort de son père. Il est amoureux de Thusnelda, la fille d’un chef de tribu. En fait, Arminius trahit Rome et n’a qu’un seul but : unifier les tribus et marcher sur Rome… Enrico Marini poursuit sa saga pleine de bruits et de fureur mêlant dans son intrigue amour, amitié, haine et désir. Marini soigne le personnage d’Arminius en lui donnant une densité psychologique extrêmement fouillée. Il en fait un meneur, un grand chef qui trompe les Romains pour réussir l’impossible : mettre Rome à genoux ! A côté, Marcus fait office de boy-scout et se fait rouler dans la farine. Il ne faut pas se mentir, Les Aigles figurent parmi les meilleures histoires de Marini qui officie comme scénariste et comme dessinateur. On se passionne pour cette saga qui multiplie les rebondissements jusqu’au coup de théâtre final. Le graphisme est somptueux. Chaque case est un petit tableau magnifiquement soigné. Les personnages et les décors bénéficient d’une reconstitution historique hors pair. Tout est dans les détails alors que les expressions sont très réussies. Les couleurs superbes ajoutent au côté dramatique de la situation. Une réussite sur tous les plans.
    Un épisode littéralement palpitant. Un classique à se procurer d’urgence !

    Acheter :

    Laisser un commentaire