BD : Les aigles décapitées, tome 21 : La main du Prophète

Les critiques BD
  • Michel Pierret
  • Glénat ©

  • Le chevalier Hugues de Crozenc est à la poursuite de son fils Sigwald et du Sarazin Al Mansour détenteur d’un coffret renfermant une sainte relique : la main du prophète Abraham. Mais le mauvais temps l’oblige à se réfugier chez  une étrange hôtesse qui lui apprend que les routes sont coupées par l’armée du roi qui assiège un château…

    Voici un récit romancé où la vérité historique est respectée. L’auteur montre, par des faits réalistes, qu’au-delà des images d’Epinal et de la légende forgée par Jean de Joinville, vivre pendant le règne de Saint-Louis n’était pas une partie de plaisir. La violence régnait en maître et la seule loi tangible était celle du plus fort mais cela n’empêchait pas les sentiments. Les aigles décapitées forment une excellente saga, haute en couleurs, elle passionnera les amoureux de l’histoire et du Moyen-âge.

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire