BD : Les années douces T2

Les critiques BD
  • Taniguchi Kawakami
  • Casterman ©

  • Dans le café où elle a ses habitudes, une trentenaire, Tsukiko, fait la connaissance d’un homme solitaire et élégant, de plus de trente ans son aîné. Elle réalise qu’elle le connaît : il fut autrefois son professeur de japonais. Elle est célibataire, il est veuf. Complices, ils prennent l’habitude de se revoir dans le même café, au hasard de leur emploi du temps, puis, bientôt, d’improviser des sorties ensemble. Insensiblement, à petites touches légères, une connivence s’établit, puis une véritable affection. Au bout d’un temps, Tsukiko tombe amoureuse de son professeur. Celui-ci cultive le souvenir de sa femme…

     

    Mais, il finit par succomber au charme de la jeune femme. Le dessinateur Jirô Taniguchi clôture son dyptique tiré de l’œuvre de la romancière Hiromi Kawakami. Avec beaucoup de pudeur et de sensibilité, il tisse des liens entre deux personnages dissemblables. A son habitude, il soigne les détails et les dialogues avec un rythme lent et poétique. Des rencontres qui s’entrecroisent au fil du hasard ou du désir, chacune menée comme une histoire à part entière, pour un récit pudique et délicat, tissé de bonheurs fugaces et d’enchantements saisis au vol. Le dénouement propose une énorme surprise. Le dessin en noir et blanc traduit à merveille les sentiments, émotions et expressions des protagonistes. Avec son trait fin élégant et précis, Taniguchi nous émerveille.

     

    Un album qui ravira les amateurs de manga et les autres. A découvrir d’urgence !

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire