BD : Les nouvelles aventures des Pieds Nickelés T1

Les critiques BD
  • Forton
  • Bdtresor ©

  • Cet album, est le 1er de la seconde série des aventures des Pieds Nickelés publiées par la Société Parisienne d\’édition (SPE) primitivement baptisée Editions Offenstadt. Une première série de six titres avait été publié entre 1915 et 1917 sous forme de romans illustrés.

    Cette histoire est parue en prépublication dans le numéro 965 du magazine L’Epatant daté du 27 janvier 1927 au numéro 995 du 25 août 1927. Elle sera éditée en album en 1929. Elle marque les retrouvailles des Pieds Nickelés et de leurs lecteurs. Désireux de passer à autre chose Louis Forton avait mis son trio en sommeil pour s’occuper plus particulièrement de Bibi Fricotin. Un tout nouveau personnage qui, à partir du 5 octobre 1924, allait devenir la vedette principale du magazine le Petit Illustré. Doté d’une grande puissance de travail, le 1er janvier 1925, il lançait Ploum, un nouvel héros dans les pages de L’Epatant. Cette série, inspirée par des films américains comiques, allait se maintenir pendant 107 numéros, jusqu’en janvier 1927. La disparition de Ploum coïncide avec le retour des Pieds Nickelés.

    Ce récit présente la particularité de démarrer en reprenant, tout en le développant, l’épisode du radeau-bar publié en 1924 dans L’Epatant. Comme toutes les aventures des Pieds Nickelés de Forton, celle-ci s\’insère efficacement dans le contexte historique et socio-culturel de l\’époque.

    Ici, les Pieds Nickelés sont encore dans leur période américaine et, à ce moment, ce qui frappe l’imagination est – sans conteste – la prohibition… Leur radeau arraisonné par la police, les trois amis réussiront à glisser entre les mailles du filet et, après avoir tourné la prohibition à leur avantage, ils se transformeront en fakirs. Après quelques arnaques juteuses, ils vont se faire pincer par le détective Bob Hinett. Condamnés à six mois au pénitencier de Sing-Sing, ils s’en évaderont et, se déguisant en ecclésiastiques, retourneront aux affaires. Les scènes montrant les conférences contre l’alcool sont dignes d’anthologies et Hergé et Bourvil s’en inspireront certainement.

    Mais, de son côté, Bob Hinett avait repris sa traque. Aidé par la chance il va réussir à alpaguer le trio et à le renvoyer à Sing-Sing où les gardes ont des méthodes efficaces pour mater les fortes têtes.

    Au final, nous avons un album amusant avec de nombreux gags mais dont le ressort, presque exclusivement policier, tourne sur le thème unique de la prohibition même si le rôle particulier que tiennent les organisations religieuses aux Etats-Unis est esquissé.

    L\’édition originale de cet album comportait 62 planches. Après la guerre, pour des raisons économiques, les rééditions successives furent ramenées à 48 pages avec la suppression du dernier chapitre de l\’histoire. Cette nouvelle édition est conforme à l’édition originale de 1929. Fidèle, à un détail près. L’édition de 1929 ne comportait que le titre générique des Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, le titre particulier à cet album : Les Pieds Nickelés se débrouillent ne sera porté sur la couverture qu’avec la réédition de 1931.

    Acheter :

    Laisser un commentaire