BD : Les Tuniques Bleues T56 Dent pour Dent

Les critiques BD
  • Lambil Cauvin
  • Dupuis ©

  • Guerre de Sécession. Le 22ème de cavalerie s’est encore frotté à l’ennemi confédéré. Chesterfield a été blessé. Blutch va le voir et essuie des jurons parce que il a laissé Chesterfield charger seul. Blutch explique que c’est la faute à son cheval Arabesque qui a fait un malaise. Chesterfield discute avec un médecin qui lui explique que certains soldats se droguent et prennent des hallucinogènes avant le combat pour se donner du courage…Le scénariste Raoul Cauvin s’est surpassé en concoctant une vengeance pas piquée des vers. Pour commencer, il traite, avec humour, d’un fait réel et historique. Les soldats prenaient réellement des drogues pour vaincre leur peur de la mort. Puis, Chesterfield en donne à Arabesque alors qu’il sait très bien que Blutch ne supportera pas qu’on touche à son cheval. On se pourlèche les babines en imaginant la réaction du caporal. Mais, Cauvin désamorce tout en renvoyant le sergent à la vie civile. A moins que…Cauvin a prévu un dénouement inattendu et surprenant. Graphiquement, Willy Lambil sert à merveille le scénario. Son trait semi-réaliste fait mouche. Les décors sont soignés et les personnages truculents. Il réussit à faire passer l’expression particulière de chaque personnage. Les couleurs sont superbes. Même si certains pensent que la série s’essouffle (il y a eu des épisodes assez faibles), cet opus le dément car le plaisir et le rire sont bien présents…
    Un des meilleurs épisodes depuis les vingt premiers. A déguster !

    Acheter :

    Laisser un commentaire