BD : L’Espion de Staline

Les critiques BD
  • Isabel Kreitz
  • Casterman Ecritures ©

  • Tôkyô 1941. Une musicienne allemande, Eta Harich-Steiner  tombe amoureuse du journaliste Richard Sorge qui travaille pour les allemands. Alcoolique, homme à femmes, Sorge dirige en réalité une cellule d’espionnage soviétique. C’est lui qui apprend à Staline que l’Allemagne va envahir l’Union Soviétique. Mais, cette information véridique est considérée comme douteuse par le chef d\’Etat soviétique.  Tandis qu’il vit une passion qui défraye la chronique avec Eta, Sorge se fait remarquer car il exprime ouvertement son hostilité pour le régime nazi. Jamais traitée en BD, l’histoire réelle de Sorge est celle d’un homme hors du commun qui ne transigea jamais avec ses principes. Isabel Kreitz réussit ici une réelle performance en traitant de façon très dense un sujet passionnant qui enflamma les imaginations. Avec une précision documentaire remarquable, elle livre de Sorge un portrait subtil et attachant. Elle évoque aussi la société japonaise et fait une riche analyse des enjeux géopolitiques qui ont conduit à l’engagement du Japon au sein des forces de l’Axe. Cela donne un roman graphique palpitant au graphisme parfois hésitant mais séduisant. On sent que l’auteure s’est investie totalement dans son projet. Le traitement en noir et blanc convient parfaitement à cet album de 250 pages.

     

    Un récit captivant et une description saisissante. A conseiller sans restriction…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire