BD : L’Hypnotiseur

Les critiques BD
  • Valiente & De Santis
  • Casterman ©

  • Buenos Aires. Avec son air nonchalant et triste, Monsieur Arenas partage son temps entre le Teatro Réal, où il officie en tant qu’hypnotiseur, et l’hôtel Las Violetas où il loge. Mais, Arenas souffre d’insomnie et Monsieur Salinero, le gérant de l’hôtel, s’efforce par tous les moyens de lui faire retrouver le sommeil. Un soir, Arenas confie à Salinero ce qui l’empêche de dormir. Après ses études de médecine, il a rencontré le professeur Corelli, grand spécialiste de l’hypnose. Il avait un disciple, Darek, fiancé à la fille du professeur, Livia. Par hasard, Arenas s’est retrouvé dans la fosse aux serpents appartenant à Livia. Elle l’a sorti d’un mauvais pas et ils sont tombé follement amoureux l’un de l’autre… Le scénariste De Santis nous conte l’histoire douloureuse d’un hypnotiseur marqué par son destin. Cela débute comme un paradoxe puisque voilà un hypnotiseur qui ne sait plus dormir. Mais, la chair de l’intrigue est faite d’un mystère, d’un secret, d’un drame. Arenas a perdu son sommeil suite à une histoire d’amour qui a mal tourné. Par petites touches, De Santis développe une intrigue faite d’histoires courtes reliées entre elles par une tragédie. Arenas doit affronter non sans mal les souffrances enfouies dans sa mémoire et combattre enfin son ennemi lors d’un duel assez improbable. Le dénouement est pour le moins inattendu. Le traitement graphique de l’argentin Valiente est remarquable. Il fait littéralement plonger son lecteur dans un petit théâtre de papier où les décors rivalisent de justesse et d’originalité avec une galerie de figures marquantes.

     

    Une histoire qui vous tiendra bien éveillé jusqu’à la dernière planche…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire