BD Manga : Kurokami – Tome 5

Les critiques BD
  • Lim Dall Young & Park Sung Woo
  • Ki-oon ©

  • Quand Keita, un jeune programmeur de jeux video propose à Kurokami, une très jeune fille affamée, un bol de ramen, il ne sait pas que leurs destins seront liés à jamais et qu”ils devront affronter les pires créatures pour la préservation de l’équilibre du monde.

    Shinobu Manase ! Qu’elle est belle ! Et comme elle ressemble à la mère de Keita ! Il en est tout troublé : impossible qu’elle soit sa mère, morte depuis quelques années et pourtant…. Qu’est ce que ça cache ? Et pourquoi cette soudaine prolifération d’alter ego dans la ville ? Kuro, Kakuma et Makana enquêtent sans grand résultat sinon que la menace gronde. Mais Kuro a-t-elle dit toute la vérité ?

    Ca y est ! Keita a enfin compris les implications de son marché involontaire avec Kurokami : si il est le canal qui permet à la jeune fille de déployer une force surhumaine, sans un entraînement adapté, ils ne pourront pas tenir en échec les féroces mototsumitamas du clan Shishigami.

    Ce tome varie des précédents par sa lenteur. Lenteur de l’entraînement acharné de notre jeune programmeur comme un rite initiatique vers la maturité. Lenteur dans l’évocation de cette mère trop tôt disparue (beaucoup de flash-back) et le désarroi qui en découle. On se trouve à un moment charnière :  les bons sont-ils ceux que l’on croit ? Qui sont les manipulateurs ? On regrettera un peu le manque d’humour qui permettrait un peu de distance vis à vis de la cruauté du monde dépeint. Aucun doute en tout cas : si vous croisez votre sosie un jour dans la rue, que les astres vous protègent !

    Acheter :

    Laisser un commentaire