BD / Manga : La Bible

Les critiques BD
  • Siku & Akinsiku
  • 12bis ©

  • L\’éditeur 12 bis nous offre une œuvre qui risque de faire couler beaucoup d\’encre : la Bible en manga.

    On peut se demander quel est l\’intérêt principal de mettre sous forme de manga ce monument religieux. Pourtant de nombreuses BD reprenant des passages de l\’Ancien et du Nouveau Testament ont déjà existé par le passé. Dès lors, pourquoi un manga religieux serait plus à même de déranger les esprits ? Simplement parce que malgré l\’effet de mode du manga en France, le manga historique est loin de connaître le même succès, qui plus est le manga religieux. On peut en effet craindre que les messages que contient La  Bible soient dénaturés dans ce format particulier, qui cherche le plus souvent à simplifier la lecture.

    Passons sur ces quelques craintes pour se concentrer uniquement sur le travail des auteurs, Siku et Akinsiku. Dans un graphisme simplifié (parfois un peu trop), on revit la genèse avec Adam et Eve. Très rapidement, les premiers morts s\’accumulent, d\’abord en petit nombre puis par milliers. La lecture de ce manga nous donne à voir une chose, c\’est que l\’Ancien Testament est avant tout un récit de guerre, d\’injustice, de mort, même de massacre. Comment peut-on, au nom d\’un dieu quel qu\’il soit, tuer femmes et enfants par milliers et ceci gratuitement ? Peut être que je me trompe sur « la parole » de l\’Ancien Testament, mais c\’est bien la mort qui ressort de ce manga. Presque à croire que le Dieu de guerre raconté ici n\’est autre que le Diable en puissance.

    La partie concernant le Nouveau testament change radicalement et met d\’avantage en avant la paix entre les hommes et le travail de Saul alias Paul pour faire connaître la parole de Jésus Christ.

    Loin de moi l\’idée d\’émettre une interrogation quelconque sur les croyances religieuses d\’un tel ou d\’un tel. Mais je déconseille vivement la lecture de ce manga aux plus jeunes et encore moins à ceux qui ont des convictions religieuses profondes. Il est impossible, à un esprit un tant soit peu éclairé, d\’accepter que des tueries indignes de l\’humanité puissent être le fondement de religions monothéistes. 

    Pourtant, puisqu\’il faut rendre à César ce qui lui appartient, on ne peut enlever le travail des auteurs qui ont réussi l\’audace de désacraliser le contenu de la Bible.

    Avis à nos lecteurs les plus réceptifs.

    Acheter :

    Laisser un commentaire