BD : Marzi T5 Pas de liberté sans solidarité

Les critiques BD
  • Savoia & Sowa
  • Dupuis ©

  • Pologne. Années 80. Marzi, une fillette de sept ans, se sent triste. Son père n\’est pas rentré du travail car l\’usine est en grève. Elle meurt de peur de ne pas le voir revenir car il n\’est pas bon de s\’opposer au pouvoir établi à cette époque. Elle va le voir avec sa mère mais on ne le trouve pas. Elle revient encore plus triste. Enfin, elle peut le rencontrer le dimanche suivant et c\’est la fête. Les journées s\’écoulent, puis Lech Walesa intervient pour dire que le gouvernement accepte de discuter avec le syndicat. Marzi retrouve son père et n\’oubliera jamais cette sensation de joie partagée. Marzi fourmille d\’anecdotes sur l\’enfance de la polonaise Marzena Sowa qui montrent combien il était difficile de vivre dans un pays communiste dans les années 80. A travers ses yeux d\’enfant, Sowa nous raconte ses souvenirs et nous régale d\’histoires drôles ou tristes. Si les enfants apprécient la lecture de Marzi pour son côté poétique et amusant, les adultes prennent conscience qu\’il n\’y a pas si longtemps, des gens comme nous devaient se battre pour leur liberté et vivre sous la loi martiale. Le succès de cette série doit beaucoup au graphisme de Sylvain Savoia qui est le compagnon de Sowa. Il utilise la technique du gaufrier de six cases et parvient à transmettre au lecteur les émotions des personnages. Sous son trait clair et lisible, Marzi devient vite attachante.

    Un recueil de souvenirs qui ne laisse personne indifférent…

    Acheter :

    Laisser un commentaire