BD : Mégaron tome 2 : L’antistase de l’héritier

Les critiques BD
  • Mathieu Sapin & Patrick Pion
  • Dargaud ©

  • La quête de Jason le Magnifique touche à sa fin alors qu’il s’apprête à ramener dans son royaume une mouche dont la piqûre – à condition d’y survivre – donne accès à la connaissance universelle et des pouvoirs surhumains. Le roi Meidos en aurait en effet bien besoin, face aux dommages infligés à ses troupes par l’armée du terrible Azor. Mais il reste encore quelques obstacles pour Jason et son acolyte porcin Ronnie

    avant de rejoindre leur destination. Ils devront en particulier franchir un marais glauque et passer sur le corps du démon Arrak, lequel fait de terribles révélations à Ronnie. Le porc-garou serait le père de l’enfant

    de Tamina, la fille du roi. Et celui-ci courrait de graves dangers. Il n’en fallait pas plus pour faire entrer Ronnie dans une rage noire…

    Un sanglier et une hyène humanoïdes, un chevalier laid comme ses pieds, un démon déguisé en lapin cuisinier, un bébé aux superpouvoirs… Le casting de Mégaron a décidément de quoi faire rire. Et il faut l’avouer, on rigole pas mal. Car un des buts à peine déguisés de la série est de tourner en dérision les clichés de l’heroïc-fantasy : l’histoire fait ainsi la part belle aux anachronismes (que vient faire un ustensile de barbecue dans une cuisine médiévale ?), ridiculise l’obsession pour les amulettes et autres bibelots magiques ou introduit des propos plutôt décalés pour une aventure où le destin de l\’humanité est en jeu… On s’amuse notamment de la finesse dont fait preuve Ronnie : on trouve par exemple « tu vas me laisser partir gentiment sinon je t’explose la face » parmi ses remarques les plus aimables. Bref, ce détournement habile du genre chevaleresque est bien trop rare pour passer à côté. On regrette seulement que l\’aventure Mégaron soit déjà fini…

    Acheter :

    Laisser un commentaire