BD : Ouvert la nuit

Les critiques BD
  • Abel & Soria & Pleece
  • Dargaud ©

  • Elle est loin l’époque des vampires dans les châteaux des montagnes roumaines. Elle est loin cette époque où seule l’intonation de leurs noms suffisait à remplir d’effroi et de terreur les villageois.

    Les vampires, barons comme comtes ont du s’adapter au monde qui les entoure, c’est à dire le nôtre, notre civilisation de notre époque. Et puisque la noblesse est presque finie et que posséder un château est devenu trop visible, les vampires se sont mis au commerce.

    C’est ainsi que l’on découvre Dave, un jeune vampire qui est obligé par son maître vampire de travailler dans un commerce style épicerie ouvert 24h sur 24h. Bien entendu il y travaille la nuit puisque comme tout vampire qui se respecte, les éclats du soleil lui sont fatals.

    Mais Dave n’est pas comme les autres, il est végétarien, c’est à dire qu’il refuse de mordre les humains, il ne se nourrit que de canettes de sang que l’on ne trouve que dans sa boutique. Il se retrouve donc à fournir la plupart des vampires en manque de force ou de chance pour attraper un pauvre mortel. Il vit une éternité sans faille jusqu’à la nuit où il fait la connaissance d’une belle et sympathique gothique. Et c’est là que les histoires vont mal tourner, non pas à cause d’une histoire d’amour impossible mais à cause d’un autre vampire bien jaloux des autres…

     

    Ouvert la nuit est une nouvelle manière d’aborder le monde des êtres de la nuit. Il fallait y penser et aussi le faire. C’est un gros mélange d’humour qui n’enlève en rien la touche fantastique de base. On est loin bien sûr du Dracula comme on peut le connaître  mais ce n’est pas grave puisque cette bd est une réussite. L’ouvrage nous vient directement des USA, comme quoi certaines choses peuvent être positives chez eux.

     

     

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire