BD : Putain de guerre 1914 – 1915 – 1916

Les critiques BD
  • Tardi & Verney
  • Casterman ©

  • « La mobilisation n’est pas la guerre ! » déclarait, le président de la République, Raymond Poincaré, le 2 août 1914. Qu’eut-ce été dans le cas contraire ? En pantalons garance, la fleur au fusil et le litron à portée de main, ils furent des milliers à s’entasser dans les wagons à bestiaux (8 chevaux et 40 hommes) de la gare de l’Est pour marcher sur Berlin. L’empire boche du Kaiser devait s’effondrer avant la fin de l’été. Fraiche et joyeuse, la guerre de 14 va venger Sedan ! Le XXème siècle commence réellement avec la Grande guerre, la Der des ders…

    Une fois encore Tardi se penche sur « la Belle époque » où plutôt sur son agonie le long de la Marne ou du côté de Verdun. Un poilu de fiction nous entraine. Avec lui, nous traversons le tragique quotidien du front. Des charges héroïques de 14 à l’enterrement dans les tranchées, Tardi et Vernay nous trimballent partout en voyeurs hallucinés. Un récit sobre, celui du vécu quotidien d’un homme qui subit les évènements comme une marionnette décérébrée. Un simple acteur de pacotille victime d’un scénariste fou.

    90 ans après la fin de la plus meurtrière des guerres européennes, alors que le dernier poilu vient de disparaître, cet album consacré à cette folie s’impose comme un coup de poing. La guerre ? Bien sur, nous la connaissions intellectuellement, par livres ou par le récit lointain d’un grand père aujourd’hui absent, mais ici : nous la voyons, nous la ressentons presque charnellement… Putain de guerre ! n’est pas un livre, c’est un monument ! Indispensable !

    Acheter :

    Laisser un commentaire