BD : Sacha

Les critiques BD
  • Berberian
  • Cornélius ©

  • Sacha, le beau matou, se fait écraser par une voiture devant ses copains effarés. L\’un d\’entre eux, un monstre, chat et chien à la fois, a des conversations philosophiques avec un oiseau moraliste. Il décide de remplacer Sacha auprès de son maître. Ce dernier est un vieil homme seul,  un musicologue misanthrope. Il recueille Irène et son bébé qui erraient dans un parc. Elle se souvient du désarroi de Pierre, son mari. Endettés, ils sont montés à Paris pour forcer la chance. Là, Pierre a dépensé sans compter. Il l\’a entraîné au Musée Grevin qui le fascine depuis toujours. Puis, il est parti chercher du travail et elle ne l\’a plus revu… Charles Berberian vient de signer quelques albums décevants avec Philippe Dupuy: Un peu avant la fortune et Bienvenue à Boboland. On était donc en droit d\’espérer qu\’il renoue avec la veine et la verve drôle et tendre d\’un Monsieur Jean.  Hélas, Berberian ne fait pas mieux ici. Il nous livre un album sombre et triste avec un monstre repoussant. On suit le parcours de gens ordinaires qui vivent très mal le quotidien et c\’est banal à en pleurer. A travers de nombreuses séquences oniriques, Berberian se lâche complètement.  Et on a du mal à le suivre. On part à la dérive avec des personnages sans envergure, des paumés. On ne parvient pas à s\’attacher. On s\’ennuie. Avec son graphisme minimaliste, en noir et blanc, l\’auteur essaie en vain de faire passer des émotions. Rien ne va plus depuis la consécration à Angoulême 2008 !

    Une nouvelle déception pour ceux qui attendent probablement une confirmation du talent réel de l\’auteur…

    Acheter :

    Laisser un commentaire